CinémaCULTURE

Rambo : First Blood, le livre derrière le film

By 6 octobre 2015 Pas de commentaire

Vous devez sans doute le savoir maintenant, chez Kool Stuff on aime les films d’action. C’est comme ça, l’homme, le vrai, même s’il ne le sait pas, est régi par des instincts primaires au fond. Les explosions et autres scènes d’action sont finalement des excitants naturels, et  Rambo – First blood – en est le parfait exemple. Alors que beaucoup d’entre vous ont pu voir la franchise qui a fait la carrière de Stallone, seuls quelques rares connaisseurs ont lu le livre derrière ce classique du 7eme art. Notre champion, Serge en fait partie. Pour le coup, il a vu le film avant de lire le livre et contrairement aux hipsters, il peut vraiment dire qu’il a préféré le livre. Voici la vraie histoire de Rambo.  

C’est pas sa guerre

Comme beaucoup de films, Rambo est inspiré d’un roman : First Blood, ou “Premier sang” en français. Le film fait de son mieux pour coller à l’univers décrit par David Morrell et ça marche plutôt bien ($47.2 Millions de recettes). On raconte l’histoire d’un vétéran du Vietnam qui, découvre avec amertume que le pays qu’il a tant défendu ne veut plus de lui. Son dernier frère d’arme étant mort suites aux séquelles de la guerre, il se retrouve à errer dans la ville sans but. C’est là qu’il tombe sur un shérif peu scrupuleux (Teasle) qui veut sa peau et finit par déclencher la bête sauvage en lui. Le film est un peu bourrin, l’histoire est expédiée et on n’y comprend pas grand-chose. Ne vous méprenez pas, on aime ça, mais si on veut chercher un peu plus loin on peut trouver une histoire plus intellectuelle et philosophique dans le livre. 

First-Blood_book-cover

Coucou Sly, tu as bien changé

Rambo first blood, un roman sanglant

Bien que l’on connaisse tous l’histoire, la lecture du roman peut procurer beaucoup de plaisir. On ne lit pas un scénario complètement différent certes, mais certains axes peuvent tout changer. Voilà pourquoi vous devriez lire ce bouquin :

  • Une histoire palpitante

Contrairement au film, trop hollywoodien, qui nous encourage à soutenir le pauvre vétéran qui se fait martyriser sans raison, le livre met l’accent sur les troubles de stress post-traumatiques ressentis par les vétérans lors de leurs retours à la vie civile. C’est une toute autre histoire. On explique notamment les raisons qui ont poussé Rambo (qui, pour la petite histoire n’a pas de prénom, John c’était pour le film) à mettre la ville à feu et à sang.

2wf7nv7

Ce n’était pas métaphorique, il a vraiment tout brulé

  • Une version pour les hommes, les vrais

C’est ce qui fait la force du livre, il n y a pas de censure. Rambo, est un vrai fou de la gâchette et son nombre de victimes est incroyablement élevé. Ce sens du détail perdu dans le film nous empêche de comprendre qui est réellement Rambo. La chasse à l’homme, qui prend une bonne partie de l’histoire, est vraiment bien détaillée dans le livre. Contrairement à la partie de plaisir qu’on a pu voir, le vrai Rambo est souffrant dès le début de la chasse (côtes brisées et patchées à l’arrache) et a du mal à survivre dans le froid glacial des montagnes. C’est donc un mélange de peur et d’hallucinations (il se nourrit d’un vieux hibou pour survivre à un moment) qui le pousse à agir comme un sauvage. C’est là qu’on découvre les capacités extraordinaires du vétéran. Les méthodes de combats appliquées pour tuer ses détraqueurs sont très subtiles et d’ailleurs, certains connaisseurs reconnaitront la technique de camouflage dans la boue, réutilisée dans Rambo II et également reprise dans d’autres classiques du cinéma, tel que PREDATOR.

Rambo

“Don’t push it or I’ll give you a war you won’t believe”

  • Narration

L’histoire est racontée en chapitres alternés du point de vue de Rambo puis du shérif Teasle. De cette façon, le lecteur n’est pas amené à prendre position, loin de là. On découvre alors ce qui se passe dans la tête des personnages. C’est aussi une façon plus fluide de raconter cette histoire, dans le film on voit juste Rambo s’agiter comme un taré. Le shérif passe pour le méchant alors qu’en réalité, c’est aussi un vétéran – guerre de Corée – et gagne avec ça le respect de Rambo. Bref, on découvre une réelle histoire avec une réflexion bien fondée dans ce livre, et quand notre imagination prend le relais, ce sont des grands moments de joie garantis.

John-Teasle

Attention shérif, tu risques de te couper avec ça.

  • Fin alternative

En réalité, la vraie fin est non hollywoodienne. Poussé dans ses retranchements, Rambo cherche à obtenir une mort digne et honorable pour en finir avec ce calvaire. Et dans un dernier échange de coups de feux avec le shérif, il se fait transpercer et n’a plus assez de force pour détonner le bouclier de dynamite avec lequel il s’était enroulé pour partir en apothéose. Son colonel et mentor, Trautmann, arrive alors à point nommé pour le délivrer de ses souffrances avec un headshot au fusil à pompe.

Et pour la petite histoire, cette fin a été tournée mais changée à la dernière minute. Eh oui, elle a été refusée et vachement critiquée, lors des premiers visionnages, par un publique qui a appris à aimer ce bon John et qui a refusé de le voir mourir à la fin. Ça donne par la suite l’occasion de faire toute une saga autour de Rambo et toujours jouée par Sly, pour notre grand plaisir.

Détails et infos du roman : 

Auteur : David Morrell

Première édition : First Blood (1972), ISBN : 0214668142

Version Française : Premier sang (2013), Traduction par  Eric Diacon, ISBN : 2351785304

JE COMMANDE “PREMIER SANG”

Commentaires