CULTUREInternetMusiquePortrait & Biographie

Seth Gueko, portrait & biographie

By 26 janvier 2016 Pas de commentaire

« Pour la rue c’est Gueko, pour les keufs c’est Pablo, pour ses potes c’est Nico » mais pour Kool Stuff ce sera tout simplement « le professeur punchline». Celui qui s’est autoproclamé “ongle incarné du rap français” est aujourd’hui tout simplement le meilleur punchliner du rap game.

 

Si t’as maté l’excellent film « Une nuit en enfer » de Robert Rodriguez alors tu as forcément déjà dû entendre parler de Seth Gueko, le personnage joué par George Clooney dans le film. Un choix de pseudo plutôt logique si on y réfléchit bien car à part leur passion commune des femmes, les 2 hommes semblent également partager une passion pour le Nespresso («Si t’es en enfer avant moi prépare le Nespresso » dans Avocat Libre).

 

 

L’arrivée de Seth Gueko dans le Rap Game

 

Seth Gueko à l'ancienne

La HD n’existait pas quand Seth s’est lancé

Seth Gueko s’est lancé dans le rap à la fin des années 90 avec un 1er morceau « Ça sent pas bon » dans lequel il porte une superbe veste jaune et possède un écran d’ordinateur encore plus large que le frigo de Pierre Menès. Les choses sérieuses commenceront vraiment en 2004 avec un 1er Maxi « Les Mains Sales ».

 

 

S’en suivront plusieurs Street CDs entre 2005 et 2008 sur le label Neochrome. Durant cette période, Seth Gueko sortira une multitude de morceaux devenus des gros classiques du rap français. Sur le « Barillet plein » en 2005, on retiendra le morceau avec Sinik « Rap de gwere » (Sinik qui a toujours le même flow en 2016 pour ceux que ça inquiétait), celui avec Sefyu « Patate de forain » (Sefyu qui a force de masquer son visage dans ses différentes apparitions a complètement disparu de la circulation en 2016) ou encore « Boys N the Hood » avec Alibi Montana, Alpha 5.20 et toujours Sinik.

 

En 2007, Seth Gueko sortira le street CD Patate de Forain avec le très lourd « Les fils de Jack Mess ». Ce morceau est un peu celui qui lui permettra de percer dans le rap game avec son lot de punchlines improbables (« On a l’ADN de Ben Laden mais on veut la BM de Ben Affleck », « Je suis sorti d’une chatte, je peux bien rentrer dans le top album », « Si t’as une sale teu-tè on te prendra en levrette », « Bébé si tu veux que l’un d’eux lèche ta schneck, épile tes jambes »). En 2008, sortiront coups sur coups les streets CDs « Drive-by en caravane » et « Fils de Jack Mess » (à ne pas confondre avec son morceau de 2007). Durant cette période, Seth Gueko aura posé avec la majeure partie du rap français, que ce soient les têtes d’affiches du moment (Rim-K, Sinik, Ol’Kainry, Salif, Lino, Despo Rutti, Stomy Bugsy…) mais également avec des rappeurs d’une moindre renommée (Escobar Macson, Zesau, Aka, 25G…).

 

Le succès relatif des albums studio de Seth Gueko

Seth Gueko

Une fois le buzz créé dans le rap game et une crédibilité enfin installée, Seth Gueko sortira son 1er album studio « La Chevalière » en 2009 puis « Michto » en 2011. Ces albums seront fortement inspirées de la culture Gitane avec plusieurs titres faisant référence à cet univers (Dirty Manouche, Le retour du forain, Michto, Materfuck). A noter un featuring avec Booba sur l’excellent «Gipsy King Kong » faisant réponse à l’invitation du Duc sur la mixtape Autopsie 3 et le titre « Démarrer ».

 

 

En 2013, Seth Gueko montrera une nouvelle facette de sa personnalité avec le côté loubard/veste en jeans/tatouages/bikers inspirés de la série « Son of Anarchy » avec la sortie de l’album « Bad Cowboy ». Là encore de gros featurings avec Orelsan, Rim-K, Kery James, Mac Tyer, Lacrim et d’autres invités prestigieux comme Dominique Alderweireld aka Dodo la Saumure et la crème de la beauferie en la personne de Jean-Marie Bigard. Les morceaux le plus marquant de cet album sont « Barbeuk » avec son hommage direct aux Négresses vertes, et aussi Paranoïak qui reprend les codes de l’esprit biker et met en perspective le personnage avec un énorme clip réalisé par Chris Makari le clippeur de B2O.

C’est également à cette période que Seth Gueko décide de s’installer en Thaïlande. Plusieurs morceaux sur l’album feront bien évidemment référence à cet exode (Farang Seth ou Golden shower).

Seth Gueko

Dernier album en date « Professeur Punchline » sorti en 2015. Outre une longévité de plus de 10 ans dans le rap game, Seth Gueko invite cette fois la nouvelle générations de rappeurs français (Niska, Gradur, Sadek, Joke) et montre qu’il n’est pas toujours pas prêt de céder sa place de meilleur punchliner du rap game («Avec la chiasse que j’ai, je suis pas prêt de leur céder le trône »). On retiendra de ce dernier album le morceau Titi parisien dans lequel il rend hommage à la capitale.

 

 

Au final, Seth Gueko en faisant du rap hardcore arrive à avoir des ventes plus que correctes même s’il n’a pas encore atteint le disque d’Or, il a un énorme succès d’estime sur ses différents projets, et ça, c’est indéniable.

 

« Si tu sais pas faire de punchline viens voir le professeur » Delicatessen

 

Au final, Seth Gueko aborde souvent les mêmes thèmes récurrents dans ses textes (l’univers gitan, le grand banditisme ou le sexe comme dans l’excellent « Bistouflex » un bel hommage à l’onanisme). Ce qui fait sa véritable force c’est sa capacité à évoluer et à se créer des personnages (chose assez rare dans le rap français, enfin ça dépend l’ami Jul s’est bien créé un personnage de rappeur…).

Du personnage de gitan fortement inspiré de Mickey O’Neil dans le film culte Snatch, au fils caché de Jacques Mesrine, en passant par le côté loubard dans bad cowboy, Seth Gueko prouve qu’il est un personnage à part entière dans le rap game actuel. C’est également l’un des rares à avoir créer son propre langage mélange d’argot, d’expressions gitanes et de gimmicks. Ne manque plus qu’un disque d’or dans sa discographie pour couronner plus de 10 ans de punchlines toutes aussi crades les unes que les autres.

Commentaires