Best ofMode HommeSTYLE

Le guide du premier tatouage

By 5 septembre 2015 Pas de commentaire
Tatouage Vigo Mortensen

Les dernières stat’ sur le tatouage et les Français datent de 2010, et, à cette époque, 10% de la population était tatouée, dont 20% des 25-34 ans. Et cela augmente constamment. C’est peu dire que le tattoo a le vent en poupe, en témoigne l’exposition “Tatoueurs Tatoués” du Quai Branly à Paris sur l’histoire du tatouage.

Aujourd’hui, les tatoués sont partout, à la fac, dans la rue, au taff, et l’on peut dorénavant exhiber ses dessins sans passer pour le plouc de service, à condition toutefois de respecter certaines règles…

On trouve sur Internet certains articles sur le tatouage, mais je te propose ici une notice pour les hommes, les vrais, qui veulent se faire encrer pour la première fois avec bon goût, sans se rater… parce que oui ça arrive de se rater. Le problème du tatouage c’est que c’est à vie.

Tatouage - Always classy...mouais mouais

Always classy…mouais mouais

Règle n°1 : Bien définir son projet de tatouage

Le Dessin

Commençons par le commencement, le dessin lui-même.

Chez Kool Stuff, tu t’en doutes, on interdit formellement le tatouage tribal, le symbole de l’infini, et le texte (carpe diem, stay strong, tout ça tout ça).

On conseille, tant qu’à faire, de se faire tatouer une oeuvre digne de ce nom, par sa taille et/ou son motif. Un tatouage, c’est pour la vie, et il vaut mieux être sûr de ton coup, et choisir un dessin audacieux qui soit vraiment beau. T’auras pas de seconde chance (si tu penses déjà au laser, ne te fais pas de tatouage).

Il existe des comptes Tumblr qui postent régulièrement les oeuvres de différents tatoueurs, et qui te permettront de préciser l’idée de départ. Et pour t’aider  voici quelques exemples de tumblr tatouage :

Tatouage Robert William Ashby

Tatouage Thomas Cardiff

Tatouage Tattrx

On ne fait pas partie de ceux qui inventent des significations spirituelles à leurs tatouages, et qui saoulent tout le monde avec des “mais pourquoi ce dessin ?”, “ça représente quoi pour toi ?”…

Le principal, c’est que le dessin soit cool, bien réalisé, et corresponde à ta personnalité ou ton style.

Pour le symbole, on laisse ça aux hippies. Si le dessin représente quelque chose pour toi, tant mieux, sinon, réponds aux emmerdeurs que c’est personnel. Point barre.

L’emplacement

Une fois sûr du dessin, il faut choisir son emplacement.

Certains ont la chance de pouvoir exhiber leurs tatouages au boulot, et c’est très bien. Pour les autres, il faut le placer sur une partie du corps qui ne se voit pas en costume. Évite donc le cou, le visage (ça vaut pour tout le monde), et les mains.

Pour les bras, c’est légèrement embêtant l’été, mais tu survivras.

Quand on pense “premier tatouage”, on pense aussi “douleur”. Franchement, on ne peut pas dire que ça fasse très mal, mais si t’es vraiment douillet (ce qui ne t’empêche pas d’être un homme, un vrai), évite les zones osseuses (clavicule, côtes, genoux, etc.) puisque l’aiguille fait vibrer l’os, et rend la chose beaucoup plus désagréable. La vidéo te montrera le mouvement des aiguilles en slow motion.

Règle n°2 : Bien choisir son tatoueur

Ne pas se faire tatouer par le premier venu, c’est d’abord s’assurer de conditions hygiéniques maximales.

Se faire encrer dans une cave, par un type qui porte pas de gants, ou qui change pas les protections de son équipement entre chaque client, c’est déjà une mauvaise idée en soi. Si t’es surpris par toutes les précautions prises par le tatoueur que tu auras choisi, c’est bon signe.

Pour choisir ton artiste, cherche sur internet ceux qui bossent dans ton périmètre géographique, et check leurs sites et leurs profils Instagram ou Tumblr.

Un tatoueur a généralement un ou deux registres privilégiés (réaliste, asiatique, botanique, géométrie, etc.), et parfois des skills qui sortent du lot (effet pastel, peinture à l’eau, précision des traits, graphiques, portraits, etc.). Trouve le tatoueur qui semble capable de réaliser le dessin que t’as en tête.

Une fois le dessinateur ciblé, rends-lui visite avec quelques dessins pour t’aider à lui présenter ce que tu veux. Si l’on te propose de te tatouer le jour même, c’est mauvais signe.

Quand un tatoueur est doué, ça se sait, et il a un emploi du temps chargé. Il discute d’abord avec toi, et te donne un autre rendez-vous quelques semaines plus tard sur la table d’opération. Ça lui permet de réfléchir à ton projet, et de te proposer un dessin plus ou moins finalisé le jour J.

L’avantage d’aller chez un bon tatoueur, c’est aussi qu’il est force de proposition. Il saura te dire ce qui est faisable, sur quelle partie du corps, et comment placer le dessin selon ta morphologie.

Tout comme je te déconseille d’aller chez le tatoueur le plus disponible sous prétexte que t’es pressé de sauter le pas, je te déconseille aussi de regarder à la dépense. Les honoraires des tatoueurs varient du simple au double, mais la qualité se paye, et puisque l’encre est permanente, il vaut mieux lâcher quelques biftons de plus et être totalement satisfait.

Règle n°3 : Bien préparer le jour J

On y est, t’as trouvé ton dessin, ton tatoueur, et on est la veille de ton rendez-vous.

La seule véritable consigne, c’est “pas de cuite ou d’overdose avant le tatouage”, parce que l’alcool (et toute autre substance chimique et festive) te fera saigner davantage, et n’aidera pas à la cicatrisation.

Généralement, la session de tatouage n’excède pas 3h, puisqu’au delà, le corps sécrète moins d’endorphine, et c’est là que tu commences à douiller vraiment.

Une fois la séance terminée, la douleur sur zone tatouée ressemble à un coup de soleil. Le tatoueur la couvrira d’une crème antiseptique, de vaseline, et d’un film protecteur.

Je te conseille donc de te rendre là-bas avec des vêtements amples et facilement enfilables, pour limiter le frottement sur la partie touchée.  

Règle n°4 : Bien cicatriser

C’est là que tu vas stresser un peu, pendant quelques jours, mais faut pas t’en faire, si tu respectes les quelques conseils simples qui suivent, il n’y a pas de raison qu’on ait à t’amputer (#riredudocteurdenfer) :

  1. Le film protecteur, tu le gardes toute la nuit. Le lendemain matin, retire-le sous la douche, et surtout, ne panique pas :  le liquide coloré qui a coulé toute la nuit, c’est normal, c’est l’excès d’encre qui est ressorti, avec un peu de sécrétions corporelles. Et non, ça ne veut pas dire qu’il y aura des trous dans ton tatouage…  D’ailleurs, si je parle de douche, c’est parce qu’il faut éviter de laisser ton tatouage dans de l’eau stagnante, ce qui exclut donc le bain. Ça exclut aussi la piscine. Et tant qu’on y est, il faudra aussi absolument éviter les bains de soleil. Tu l’auras compris, on ne se fait pas tatouer en été. Les tatoueurs prennent d’ailleurs de longues vacances l’été pour revenir bien frais à la rentrée, quand il commence à faire moins beau.
  2. Une fois le film retiré sous l’eau, il faut laver le tatouage, selon une méthode que tu répéteras pendant bien 3 semaines, le temps de la cicatrisation totale du tatouage.  Il faut prendre un gel douche sans savon, type Sanex. Ne frotte pas le tatouage comme un boeuf, passe simplement ta paluche dessus avec tendresse, et rince sans frotter.
  3. Une fois sorti de la douche, laisse ton tatouage sécher à l’air libre, puis badigeonne-le généreusement avec de la crème Dexeryl que tu trouveras pour 5€ en pharmacie. Il va falloir laver et hydrater régulièrement ton tatouage au moins 3 fois par jour pendant bien une semaine.
  4. Au bout de 4 ou 5 jours, ton tatouage va commencer à peler. Là aussi, don’t worry, c’est normal. Fais bien attention en le lavant et en l’hydratant, à ne pas trop frotter, afin de laisser les peaux mortes et les croûtes tomber toutes seules. C’est en les arrachant que tu risques de laisser des marques sur ton dessin.
  5. Une fois la première semaine passée, tu n’es plus forcé de le laver autant, mais il faudra continuer de l’hydrater avec le Dexeryl tant que possible.

Normalement, au bout de 3 semaines, t’es sauvé, t’as bien cicatrisé, et t’as un magnifique tatouage.

Règle n°5 : Bien entretenir le tatouage

La cicatrisation terminée, va pas falloir te relâcher si tu veux que ton dessin reste aussi net et coloré qu’à ses débuts.

Jusqu’à la fin de tes jours, il faudra bien hydrater ton dessin. Plus la peine d’utiliser du Dexeryl, n’importe quelle crème hydratante fera l’affaire.

Il faudra aussi absolument le protéger du soleil, avec une bonne crème solaire. Le soleil, c’est ce bâtard qui décolore les tatouages et les fait baver… Et ça, on veut pas que ça t’arrive hein.

Le mot de Gilbert

J’aurais aimé qu’un homme, un vrai, me raconte l’expérience de son premier tatouage, avant que je passe moi-même le cap, et j’ai pensé que c’était mon devoir de t’initier à ce monde merveilleux, sans te saouler avec l’histoire du tatouage et leur signification pour chaque culture depuis l’ère du crétacé, ni les 70 techniques de tatouage utilisées à travers le monde. Allez, lance-toi maintenant, tu vas kiffer, et tu verras : quand on commence, on ne peut plus s’arrêter. Et si tu veux aller plus loin et découvrir des portraits de tatoués, on te recommande l’excellent livre de the tattoorialist :

Commentaires