Lifestyle

Les meilleurs livres & romans courts

By 24 février 2017 Pas de commentaire
Livres et Romans courts

À quoi bon s’épancher quand on peut dire en quelques mots tout ce qu’il faut ? Chez Kool Stuff, on cultive l’art de la brièveté #minimalisme. C’est pourquoi on a sélectionné dix des meilleurs livres et romans courts.

 

10 des meilleurs livres & romans courts

 

Bartleby le scribe de Herman Melville (1853)

Bartleby le scribe
« Je préférerais ne pas ». La célèbre phrase de Barteby sonne comme un appel à la résistance passive. Employé dans un bureau de clerc, Bartleby – travailleur lisse et consciencieux – refuse dorénavant les ordres de son patron. Calme et inatteignable, notre héros devient un objet de fascination pour son supérieur, rendu perplexe par cette attitude singulière. Que faire d’un homme qui refuse même son renvoi ? Publiée pour la première fois en 1853 par le Putman’s Monthly Magazine, la nouvelle d’Herman Melville annonce les théories de désobéissance civile mises en pratique par Gandhi.

Le commander

La Métamorphose de Franz Kafka (1915)

La métamorphose de Kafka

Après une nuit agitée, Gregor – un jeune représentant de commerce itinérant – se réveille doté d’une carapace et de petites pattes ridicules. Sa vie humaine s’est achevée. Il n’est plus qu’un insecte désormais, une vermine, un parasite de la société. Tant bien que mal, Gregor doit faire face aux conséquences de sa nouvelle apparence. Progressivement délaissé par les siens, aux besoins desquels il avait pourtant subvenu lorsqu’il en était capable, Gregor perd peu à peu toute volonté de vivre. En toile de fond : l’absurdité de la vie, la fatalité, la routine destructrice. Trois thèmes caractéristiques de la littérature kafkaïenne. Assurément l’un des chefs-d’œuvre de la littérature du XXe siècle qui mérite largement sa place dans les meilleurs livres et romans courts.

Le commander

Construire un feu de Jack London (1907)

Construire un feu

Publiée pour la première fois outre-Atlantique en 1907, Construire un feu est l’une des nouvelles les plus fameuses de Jack London. Par une journée glaciale, un homme traverse les paysages hostiles du Grand Nord. Comme beaucoup avant lui, il se dirige vers l’Ouest, à la recherche d’or et d’une vie meilleure, avec pour seul compagnon un chien fidèle. Les anciens lui avaient pourtant déconseillé de voyager seul. Le froid s’empare de tout son corps. Il tente alors de se réchauffer en allumant un feu. Il est seul et lutte pour sa survie. Dans le fond, que peut faire l’Homme face aux caprices de la Nature ? Un des livres et romans courts inspirant “Man vs. Wild”.

Le commander

Les Diaboliques de Jules Barbey d’Aurevilly (1874)


Âmes sensibles s’abstenir ! Ce recueil a valu à Barbey d’Aurevilly, pourtant fervent catholique, un procès pour immoralité. Le ton est donné d’emblée. Écrites au début de la IIIe République, ces six nouvelles ont un dessein spécifique : montrer que le mal traverse l’Histoire et les changements de régimes politiques. La Modernité n’y changera rien, le vice contemplera toujours les Hommes du haut de son visage cynique. À travers anecdotes et témoignages brutaux, le recueil évoque la cruauté des femmes, les excès de la passion amoureuse, le sexe, la misère et la mort.

Le commander

Contes de la folie ordinaire, Charles Bukowski (1972)

Contes de la folie ordinaire
Erections, Ejaculations, Exhibitions, and General Tales of Ordinary Madness : le titre choisi par Bukowski donne rapidement l’idée directrice du recueil. Il sera ici question de sexe, de débauche et de révolte. Un cocktail qui sent bon la testostérone… et l’alcool à plein nez. Derrière l’apparence outrageusement sexiste de l’auteur, se cache pourtant un amour bien réel des femmes, dissimulé sous un rejet viscéral des conventions et un franc-parler qui frôle l’excès. La verve de Bukowski, servie par une plume acerbe et directe, fait de ce recueil l’une des œuvres les plus importantes de la littérature contemporaine américaine.

Le commander

La Ferme des animaux de George Orwell (1945)

La ferme des animaux
Si 1984 a fait la réputation d’Orwell, La ferme des animaux n’en reste pas moins l’œuvre la plus acerbe de l’écrivain anglais. Les victimes de sa plume ? Les marchands de rêves déguisés en hommes politiques. Ce court roman narre une histoire insolite : la révolte des animaux d’une ferme. Sous l’impulsion de Sage l’Ancien – un gros cochon racé –, ils parviennent à renverser les hommes et instaurent leur propre régime. La déception n’est jamais bien loin. L’une des critiques les plus fines de la Révolution russe de 1917.

Le commander

Siddharta de Hermann Hesse (1922)

Siddharta
Dans l’Inde du VIe siècle avant notre ère, Siddharta est un fils de brahmane respecté pour sa sagesse. Il demeure cependant, et surtout, un éternel insatisfait. En quête permanente de vérité, il quitte le destin qui est le sien pour devenir samana, un pèlerin vivant dans les bois dans une extrême pauvreté. Émerveillé par sa rencontre avec le jeune Bouddha, Siddharta refuse néanmoins de suivre sa doctrine. Sa vérité, il la trouvera en lui-même, sans influence extérieure, après un long parcours initiatique.

Le commander

L’Art de la Guerre de Sun Tzu (VIème siècle av. J.-C.)


Vous voilà en face du premier traité de stratégie militaire conservé. Il demeure aussi l’un des plus influents. Édictés par Sun Tzu à une date inconnue, les principes présentés dans ce court essai brillent toujours par leur pertinence. Au fil des pages, vous deviendrez un maître incontesté de l’astuce et de la tromperie. Les plus cyniques pourront d’ailleurs appliquer ces conseils dans leur vie professionnelle… ou lors d’une dispute avec leur conjointe. Succès garanti !

Le commander

Le Tour d’écrou d’Henry James (1898)

Le tour d'écrou

Nul besoin de centaines de pages pour raconter des histoires effrayantes. Le Tour d’écrou en est l’exemple le plus flagrant. Publiée pour la première fois en 1898, la nouvelle raconte une bien étrange veille de Noël. Réunis dans une vielle maison isolée, des amis débutent la narration d’histoires effrayantes. Cris d’épouvante, frissons glaçants, disparition d’enfants. Un classique de la littérature fantastique.

Le commander

Le Prince de Nicolas Machiavel (1532)

Le prince

Faire flèche de tout bois sans regard pour les autres. Voilà comment résumer en quelques mots le message du plus fameux traité politique occidental. Taxé d’immoralisme par ses contemporains, Le Prince divulgue les stratégies nécessaires pour prendre le pouvoir et le conserver. Si les hommes sont naturellement mauvais, pourquoi leurs dirigeants devraient-ils être meilleurs ? En quelques dizaines de pages, l’auteur florentin décrit lucidement l’odieuse ignominie de l’exercice du pouvoir et de la domination. Vous avez dit « actuel » ? L’un des livres et romans courts à lire absolument.

Le commander

Commentaires