Actuellement, les hommes, les vrais, sont divisés en deux catégories, les pro-Adidas, et les pro-Nike. Les deux marques proposent des sneakers classiques, qui se vendent par milliers chaque jour dans le monde entier. Kool Stuff a déjà listé les paires incontournables de la marque aux trois bandes, il est donc temps d’analyser le second volet, celui des sneakers Nike. 

Pour la petite histoire, le logo de Nike, dessiné par une étudiante en art graphique et vendu 35 dollars, représente une aile de Niké, la déesse grecque de la victoire. Et quoi de mieux que la victoire pour décrire le succès de la marque à la virgule dans le domaine de l’équipement sportif et du streetwear ? Des visionnaires…

Créée en 1972, Nike s’est vite imposée grâce à des baskets aux technologies novatrices, et à ses sponsorings d’athlètes dès les années 80. Avec le temps, les sneakers Nike se sont également installées dans la rue, et la marque s’est construite un catalogue de baskets incontournables.

Les Cortez : La première paire de Nike

Nike cortez t

A peine née, et logiquement en manque de notoriété, Nike profite des JO de Munich de 1972 pour présenter aux coureurs de fond américains sa paire de baskets conçues spécialement pour eux, avec leur deux semelles superposées, garantissant l’amortissement des chocs, et une bonne adhésion au sol. La toute jeune marque profite alors de la diffusion des JO à la télévision pour se faire adopter de tous, et pas uniquement des sportifs.

Nous avions perdu de vue les Cortez et leur look vintage, jusqu’à ce que Nike décide enfin de les remettre au goût du jour en sortant de nouveaux modèles dès 2015, pour notre plus grand bonheur.

Les Blazers : Les baskets des basketteurs

Nike blazer t

Poussé par le succès de la Cortez, Nike décide d’aller plus loin dans le sport et le sponsoring, et de s’associer au basketteur George Gervin, AKA The Iceman pour sa concentration sur les terrains. Le succès est immédiat, et les Blazers, facilement reconnaissables à la grosse virgule, et à leur coupe montante, conquièrent les parquets de la NBA.

Elles font ensuite un grand retour en 2002 aux pieds des skaters, avant de profiter de leur quarantième anniversaire pour se rappeler à nos mémoires depuis 2014. Les Blazers sont aujourd’hui dans tous les placards masculins et féminins.

Les Air Force One : Les sneakers des rappeurs

Air force one t

Sorties en 1982, les Air Force One ont été particulièrement adoptées dans les quartiers Nord de N-Y, et prisées par les boss du rap game. Jay-Z, par exemple, changeait de paires tous les jours pour toujours en avoir des parfaitement blanches, et a fini par collaborer avec Nike pour sortir 5 modèles inédits. Nelly, lui, a sorti en 2003 un single éponyme qui fit un tabac.

Les Air Force One existent aujourd’hui en des milliers de modèles différents, et en versions hautes, moyennes, et basses. Les blanches restent les préférées des puristes, mais il y en a dorénavant pour tous les goûts.

Les Air Max : La bulle de l’innovation

Air max t

Créée en 1987, la Air Max se distingue des modèles précédents de la marque par un design plus original, moins sobre. C’est la première paire disposant de la fameuse bulle d’air sous la semelle. Nike peut se féliciter de ce modèle puisque c’est la Air Max qui relancera Nike, alors sur le point de faire faillite.
Pour la petite histoire, il se raconte que Tinker Hatfield, le designer, se serait inspiré du Centre Pompidou et de son architecture en tubes pour dessiner les bulles de ces sneakers Nike. Cocorico.

Les Nike TN : Un classique qui fait débat

Nike TN T

Foot Locker fait en 1998 un énorme hold up en s’offrant l’exclusivité des TN en France, et en les vendant cher, très cher. Ces sneakers Nike ont vite été appelées « Requins », en référence à leur dégradé bleu et noir qui caractérisait la couleur d’origine de ces baskets.

Nous sommes nombreux à avoir vidé notre porte-feuille pour porter ces pompes, c’était comme une obligation sociale, jusqu’à ce qu’elles soient étiquetées « baskets de racailles », et qu’on ne les voie plus qu’aux pieds des tours.

Elles ne sont plus portées aujourd’hui que par une minorité, et il ne viendrait pas aux esprits sains de débourser le moindre centime pour une paire de TN, mais il est indéniable qu’elles ont marqué l’histoire et l’image de Nike.

Les Roshe Run : Les petites dernières

Nike roshe one t

Les Roshe Run, récemment rebaptisées « Roshe One » font partie des dernières créations de la marque à la virgule, puisqu’elles sont apparues en 2012 ; ce n’est donc pas leur âge qui les aident à faire partie de ce classement des sneakers Nike classiques, mais plutôt leur design, et leur succès qui ne pourra que durer.

Dylan Raash, leur designer, pratique la méditation, et s’inspire de cette discipline pour dessiner des sneakers sans fioriture, tout en légèreté. Elles rencontrent immédiatement un succès inattendu, largement aidé par la hype du running. Les Roshe One s’arrachent, et il n’y a nul doute qu’elles perdureront dans le temps, avec une foison de nouvelles versions.

Qu’est-ce qu’une sneakers ?

Que ce soit dans la mode homme ou femme, on entend beaucoup parler des fameuses sneakers. Les personnes plus ou moins étrangères au secteur de la mode considèrent les sneakers comme des simples baskets. D’ailleurs, c’est un constat tout à fait véritable puisque les sneakers sont des baskets. La différence entre les sneakers et les baskets au sens propre, c’est leur utilisation. Effectivement, les sneakers sont des baskets qui se portent au quotidien et non pour faire du sport. La frontière entre les sneakers et les baskets est donc un peu floue, puisqu’on peut faire du sport avec des sneakers ou des baskets, ou bien porter des baskets de sport pour une balade en ville.

Comme on peut le voir avec cette collection de sneakers exclusive, le design n’est pas défini, c’est-à-dire que les sneakers peuvent avoir un look très sportif alors même qu’elles ne sont pas destinées à être portées pour faire du sport. Un peu complexe, tout ça, n’est-ce pas ? Pour être plus clair, les sneakers sont des baskets qu’on peut porter en toutes circonstances (tenue casual, streetwear, sportswear, etc).

L’histoire des sneakers : des années 1910 à aujourd’hui

L’une des premières sneakers est la Converse All Star. La collection, lancée en 1917, est à l’origine une chaussure destinée à faire du basket. Aujourd’hui, les Converse sont plutôt des chaussures de ville. Puis, nous avons eu les fameuses Jordan dans les années 1980. C’est vraiment ce modèle porté par Michael Jordan en collaboration avec Nike qui a lancé la tendance des baskets portées en dehors des gymnases et des clubs sportifs.

Dans les années 90, chaque sport avait ses propres baskets. Par exemple, pour la course à pied, nous avions les Air Max, Nike Cortez, New Balance 574 alors que pour le tennis, nous avions les Adidas Stan Smith ou les Nike Air Tech Challenge. Aujourd’hui, nous voyons les sneakers d’un autre œil. D’un côté, nous avons toutes les baskets qui visent la performance et qui sont vraiment destinées au sport. D’un autre côté, nous avons les baskets lifestyle qui permettent d’être stylé tout en ayant les pieds dans des chaussures confortables. Une sneakers est peut-être une chaussure de sport détournée de sa fonction première, mais désormais, c’est un vrai accessoire de mode. L’histoire de cette chaussure est particulière et entraîne un certain affect chez les personnes qui portent des sneakers et qui sont touchées par la mode.

Conclusion

S’il devait y avoir un dieu des sneakers, nul doute que ce serait Nike, qui construit sa légitimité depuis quarante avec une succession de classiques indémodables et innovants. Et l’on est sûr que le succès se poursuivra avec de nouveaux modèles et rééditions tout aussi réussis.